Pour les réseaux d’education prioritaires

La démocratisation du débat dans les zones prioritaire est fondamentale, dans la mesure ou c’est, plus qu’ailleurs, dans ces quartiers que les vertus du débat ont un véritable rôle à jouer.
En luttant pour que chacun y ait sa chance, la Fédération Francophone de Débat souhaite favoriser l’ascenseur social à travers la maîtrise de la langue française et de l’art oratoire.
Ainsi, nous poussons et suivons les jeunes à intégrer les plus grandes écoles françaises et étrangères en les préparant aux oraux de Sciences Po Paris ou des Grandes Ecoles.

 

Un enseignement de valeurs

L’apport des formations est considérable pour les élèves, non seulement en terme de débat, mais également en termes de parole et de dialogue. Valeur fondamentale, le dialogue implique le respect et l’écoute de l’autre.
Depuis 2014, la Fédération Francophone de Débat a marqué un point d’honneur à ce que non seulement la parole, mais également toutes ses valeurs, soient amenées dans les lycées sensibles. C’est ainsi à Bondy, au lycée Jean Renoir, qu’est née la première formation lycéenne de la Fédération Francophone de Débat, et avec elle le projet Graine d’Orateur.

Le dialogue résout bien des conflits. Dans les lycées qu’il nous est advenu de former, les conflits entre élèves et entre professeurs et élèves sont fréquents. Par le biais de son antenne en Seine-Saint-Denis, la Fédération Francophone de Débat est intervenue dans bon nombre de lycées du département, ainsi à Aulnay-sous-Bois, au Blanc Mesnil ou encore à Saint- Denis. Si les classes peuvent se montrer agitées, leur reconnaissance n’en est que plus considérée quand les premiers progrès font leur apparition. Une fois la machine mise en marche, beaucoup progresse à une vitesse remarquable. Bien qu’ils n’aient jamais eu l’occasion de s’intéresser à la parole, beaucoup se découvrent des qualités et un potentiel surprenant.

 

Un enseignement de connaissances

Souffrant de retards sur le programme face aux grands lycées parisiens, les lycées de zones d’éducation prioritaires ont pu voir que le progrès venait avec l’intérêt pour la matière. En leur apprenant à chercher une informations controversées par eux-mêmes, puis en faire la synthèse et enfin la présentation sous forme argumentative, les formations et les débats assurent une forme de progrès et de mémorisation des connaissances. La démocratisation du débat dans ses zones est à la fois prioritaire et fondamentale, dans la mesure ou c’est plus qu’ailleurs, dans ces quartiers que les vertus du débat ont un véritable rôle à jouer.